Réjouisciences

La diffusion des sciences et des technologies
à l'Université de Liège

Bételgeuse

Les soirs d’hiver, une grande et belle constellation est facilement repérable : Orion. Joyau de cet ensemble, l’étoile orangée Bételgeuse. Un buzz a fait frémir la toile ces derniers temps – et si on la voyait bientôt disparaître ?
center

Les étoiles au moins dix fois plus massives que le Soleil terminent leur vie par une explosion de supernova. De temps à autre, on peut même voir l’événement à l’oeil nu – comme en 1054, quand une étoile de la constellation du Taureau mourut. Bételgeuse est bien une étoile massive en fin de vie et on s’attend donc à une belle supernova de sa part. La question, c’est quand ? À priori, dans le prochain million d’années, voire 100 000 ans. C’est peu à l’échelle astronomique, mais un peu long pour un humain… Alors pourquoi cet empressement médiatique ?

L’éclat de Bételgeuse varie et en ce moment, il est particulièrement faible. Certains astronomes américains y voient le signe de sa fin très prochaine, d’où les bruissements d’internet. Toutefois, ils reconnaissent aussi qu’elle a déjà été aussi faiblement lumineuse, en 1926-27. De plus, ses variations de luminosité sont liés à deux cycles, l’un de 5,9 ans et l’autre de 425 jours, et en ce moment, l’étoile se trouve au minimum combiné des deux cycles : rien d’alarmant à sa luminosité, donc.

Enfin, jusqu’ici : si les cycles habituels continuent, l’étoile va vite arriver à son minimum puis devrait reprendre de l’éclat dans les prochains mois. Si pas, alors, qui sait ? La seule chose à faire, c’est de continuer à observer cette belle d’hiver – toute la zone est d’ailleurs intéressante : même si rien n’explose, vous ferez une belle balade céleste.

Yaël NAZÉ


Pour être tenu au courant des dernières news astro : www.ago.uliege.be

Les chercheurs étudiant les étoiles massives à l’ULiège : UR GAPHE et UR ASTA