Printemps des Sciences

du 25 au 31 mars 2019

LL80 – Conférence introductive du Printemps des Sciences 2019 (ULiège)

Assistez à une conférence sous forme de regard croisé et interdisciplinaire entre deux chercheurs de l’Université de Liège et découvrez les éléments moins connus du tableau périodique ainsi que le rôle des oligo-éléments en Biologie !

Du gallium à l’organesson: visite guidée parmi les éléments moins connus du tableau périodique, Bénédicte VERTRUYEN

Depuis l’hydrogène jusqu’au zinc, les éléments de nombre atomique entre 1 et 30 sont presque tous connus du grand public, du moins en ce qui concerne leurs noms et des souvenirs plus ou moins précis de cours de chimie du secondaire. Ensuite la proportion s’inverse : à une dizaine d’exceptions près (dont l’arsenic, l’argent, l’iode, le platine, l’or, le plomb ou l’uranium), les éléments de Z > 30 ne sortent qu’occasionnellement de l’anonymat… Cette conférence sera l’opportunité de les mettre en lumière, en faisant usage du privilège du guide : créer un parcours de visite qui sélectionne non seulement les incontournables (tels que les 4 éléments ayant récemment reçu leur nom définitif) mais aussi quelques cas particulièrement illustratifs et un ou deux favoris personnels. L’accent sera mis sur des aspects expérimentaux, en particulier les techniques et méthodologies auxquelles chimistes et physiciens ont eu recours pour isoler, identifier ou fabriquer les éléments absents du tableau de Mendeleïev d’origine…

Le rôle en double-face des oligo-éléments en Biologie, Marc HANIKENNE

Les métaux de transition, tels le zinc, le fer, le manganèse ou le cuivre, sont des micronutriments ou oligo-éléments essentiels pour tous les organismes. Ces oligo-éléments jouent de multiples rôles au sein des cellules. Ils sont notamment essentiels à la réalisation de la photosynthèse chez les végétaux, processus à la base de la chaîne alimentaire. Par leur capacité d’oxydo-réduction, ils peuvent également devenir toxiques. Une carence ou un excès en oligo-éléments ont dès lors un impact majeur sur la croissance et la qualité nutritionnelle des plantes et donc sur la santé humaine. Afin de maintenir les concentrations en oligo-éléments dans des limites physiologiques, les organismes possèdent un réseau d’homéostasie sophistiqué et étroitement contrôlé qui assure l’équilibre entre les processus d’absorption, de distribution et de stockage. Ces concepts seront élaborés et illustrés au cours de la présentation !

Conférence animée par des chercheurs de l’Université de Liège.


Discipline
 
Participation
 
Cible

Chimie

 

Voir / Écouter

 

Grand public


Dossier pédagogique et ressources

En savoir plus :